• Home   /  
  • Archive by category "1"

Dissertation Pour Ou Contre La Censure

Un Homme libre doit-il refuser toute censure ?

Revenir à la présentation du sujet

 

Description :
Dissertation complète d'un élève.

 

INTRODUCTION



[Accroche] La liberté d'expression est pour chacun un droit fondamental et réciproque: nous pouvons rendre publiques nos pensées et nos œuvres, et nous avons accès à celles qu'autrui veut publier. Cependant, dans une démocratie une autre réciproque est nécessaire: tout droit implique un devoir envers autrui, pour faire coexisté liberté, égalité et respect. par exemple en 2006, des caricatures provocatrices représentant notamment Mahomet avec une bombe enroulée dans son turban ont été censurées car elles assimilaient de manière simpliste le prophète a un terroriste, et donc l’islam à l’islamisme fanatique .
[Problématisation] Il y a peut être alors des circonstances dans lesquelles la publicité d’une information, d’une œuvre ou encore d’une image entrave la liberté (ici la liberté de croyance et la dignité). Un homme libre doit il refuser toute censure ? la liberté semble être avant tout une absence de contrainte extérieure, si bien qu’un homme, en acceptant ne serait-ce qu’une censure partielle, nierait sa liberté en totalité, la censure étant le contrôle de l :a liberté d’expression et de publication, au nom de valeurs morales, idéologique ou religieuse. Pourtant , il faut prendre en compte l’intérêt général, et se demander s’il doit accepter « toue » censure, c’est déjà présupposer, avec nuance qu’il se doit peut-être d’en accepter une part. Le problème n’est plus alors de nier l’utilité de la censure en général mais d’étudier deux formes de censure et d’en justifier les raisons.
[plan]Il faut définir les dangers d’une certaine censure pour la liberté, mais aussi déterminer des critères légitimes de censure, qui ne restreignent pas la liberté mais la préserve, voire l’améliorent. Mais cette censure raisonnable doit elle être définitive ou partielle ?

un Homme libre doit refuser toute censure, sa liberté en dépend



la liberté suppose de n’être soumis a aucune contraintes. Or la censure en est une , donc par définition , un homme libre doit la refuser. Plus encore, elle entrave la liberté d’expression qui est l’une des plus fondamentales car elle est définie par la DDHC comme un droit inaliénable .La liberté n’a de sens que quand elle peut-être pratiquée concrètement et pas seulement garanti par des texte officiel, elle ne doit donc pas existé qu’en doit, mais aussi en fait et pour cela il ne faut pas de censure.
L’une des premières mesure des nazis a été de censuré toutes les œuvres d’art susceptibles d’exprimer un point de vue critique sur le régime : la seule version de l’art devait être la propagande pro-nazis.

La censure brise le lien démocratique entre la liberté et l’égalité. En effet elle crée deux catégories inégales de personnes.
D’une part les censeurs qui ont accès dans un domaine au moins a toutes les informations et d’autre part le public qui n’a accès qu’a des informations partielles et préformatées. Plus encore, dans la deuxième catégorie on crée des subdivisions qui augmente les inégalités.
Les films interdit au –10,-12,-16,-18 sont un exemple type de ces subdivisions .
Le critère de l’âge n’est pas toujours le bon, car une personne adulte peut avoir des troubles psychologique qui le rende incapable d’assumer des images violentes, et au contraire un adolescent de 16ans peut d’ors et déjà posséder l’esprit critique nécessaire et les instruments de penser pour prendre du recul face a un film –18.

Censuré les autres est une censure indirecte de moi même. En effet si la liberté d’expression des uns est censuré , la liberté d’information des autres est diminuée d’autant, car en rendant inaccessibles, certaines idées ou certaines œuvres, les conditions de possibilité de mon esprit critique se trouvent restreintes.
Voltaire disait « je déteste vos idées mais je donnerai ma vie pour que vous puissiez continué a les exprimer » ainsi un homme libre se bat pour la libre expression des idées contre lesquelles il se bat car pour pouvoir les critiquer et en montrer les dangers il faut pouvoir si confronter publiquement ce qui n’est pas possible si elle sont tenues secrètes ou interdites.
Des élevés voulant faire leur TPE sur les théories racistes du nazisme n’ont pas pu avoir accès aux sites explicitement raciste ou néo-nazis car ils étaient censuré automatiquement lorsqu’on cherché les sites. Ne pouvant pas analysé les raisonnement dans les détails , il ne leur resté plus qu’a condamné le racisme sur le mode d’un préjugé, en disant que c’était mal sans pouvoir faire de démonstration précise.

Le principe même de la censure produit deux effets pervers(= qui produisent el contraire de ce pourquoi il est fait et provoque ce qu’il voulait éviter)
La censure décuple la curiosité car le publique se dit deux chose, si c’est censuré c’est que c’est important, si on me le cache c’est que ca me concerne. La censure évite un scandale potentiel en en créant un autre car la décision de censurer l’œuvre est rendu publique se qui insurge le public
Certains artistes instrumentalisent al censure en créant des œuvre volontairement provocatrice qui vont produire une polémique et donc de la publicité pour leur livre.
Le film « Amen » de Costa-Gavas , montre l’inactivité de l’église pendant la seconde GM. L’affiche de ce film a été faite par Olivero Toscani, ou on y voit une croix chrétienne mélangée a une croix gammée, afin de censuré le film pour le rendre connu

Un Homme libre ne doit pas refuser toute censure car sans certaines forme elle peut protéger la dignité et la liberté



D’après l’article 4 de la DDHC « la liberté consiste à faire tout ce qui en nuit pas a autrui »
Or une information ou une image va toujours nuire a quelqu’un ou a une catégorie de personne donc il faut définir ce qui est divulguable et compréhensible à la fois dans l’éducation parentale (mineur) et dans le cadre de l’éducation citoyenne (simple ou faible d’esprit).
Les souffrances du jeune Werther de Goethe, raconte l’histoire d’un jeune homme qui souffre d’une rupture amoureuse , et qui tente de se suicider. Après la lecture massive de ce livre, on obsbserve une vague de suicide chez les jeunes en Europe, ce livre a donc été censuré.

Dans l’histoire et dans la politique on peut censuré au nom de la raison d’état c’est a dire cacher certaines informations au public dans son propre intérêt : le critère est donc l’intérêt général.
L’opinion publique n’est pas toujours capable d’assumer un événement tragique ou une décision politique car elle n’a pas toutes les connaissances économiques, géostratégique, militaire ..requises, pour comprendre le bien fondé de cette décision et pourra se laisser aller a un jugement passionnel ou a une psychose collective.
La règle de prescription des 30 ans avant d‘enseigner un événement historique à l’école permet d’être sorti de l’urgence ,de la passion de l’action et de reconstitué les faits en authentifiant les documents, en recoupant les témoignages et analysant toutes les conséquences sociale, politique et économique de l’événement.
Cette censure a donc pour but l’objectivité et la vérité. En Iraq des professeurs d’histoire veulent faire des cours sur la dictature et la libération du pays alors que le processus est en marche et reste bien confus (guerre civile)
D’ou le risque d’exagération , de mauvaise interprétation ou de mauvaise distribution des responsabilités.

Dans la justice la censure des images et des paroles pendant le temps du procès (qui peut même se dérouler a huisclos) permet d’éviter toute forme de pression extérieures (ex :médiatique) qui pourrait influencer les témoignages et la reconstitution des faits .le public n’a pas accès au dossier complet et de toute façon n’aurait pas le temps de l’étudier donc en serait toujours réduit à un jugement partiel subjectif et caricatural . la censure garanti donc l’objectivité et l’indépendance de la justice .
Avant que le procès de bertrand cantat n’ai lieu , la mère de la victime a publié un livre ou elle le nomme a plusieurs reprise « l "assassin de mon fils ». Le livre a été censuré et cette expression a été remplacée par le « meurtrier présumé » car elle a bafoué un droit fondamental de tout citoyens français la présomption d’innocence

Un homme libre ne peut pas échapper a un type particulier de censure, le processus inconscient de refoulement de certaines images ou certains événement traumatisant
(cf cours sur l’inconscient)


La censure ne peut être acceptée que comme instrument de l’apprentissage de l’esprit critique. elle doit contenir en puissance son propre dépassement.



Premiérement , le récit d’expérience extremes(drogues. perversions, suicides. crimes. etc') peut avoir un rôle préventif, dissuasif, et donc formateur. à partir du moment où le public acquiert en même temps les instruments de pensée nécessaires. En effet. pour pouvoir maîtriser certains dangers.
les combattre ou les éviter. il faut d-abord savoir les reconnaître et savoir pourquoi ils sont dangereux. 11 est donc caricatural de désigner dogmatiquement et pour toujours certains objets (œuvres. informations. images, etc) comme interdites et certaines personnes inaptes à les assumer.
L'argument précédent doit donc être nuancé et précisé. Aucun objet n' est il à censurer en lui-même chaque censure doit être adaptée. réévaluée régulièrement. et levée progressivement. à mesure que l'esprit critique du sujet sera développé. Pour définir les conditions légitimes, partons de l'exemple d'un des livres les plus controversés et les plus censurés de l’Histoire : Mein Kampf de Adolf Hitler. 11 ne peut pas. encore aujourd'hui c'est évident. être et mis entre toutes les mains )). Mais cela ne Signifie pas que certains doivent y avoir toujours accès, et d'autres jamais. Il faut penser son accessibilité dans le cadre d' un projet pédagogique : donner progressivement au sujet les instruments intellectuels pour comprendre et évaluer obi' activement cette Ouvre. Un moyen consisterait à ne jamais 1’étudier seule.
mais toujours en regard avec d-autres Oeuvres. qui mettent 1' idéologie nazie en face de ses conséquences. Par exemple. confronter Mein Kampf à Si c 'est un homme de Primo Lévi (témoignage et analyse de la survie dans les camps). et à Nuit et Brouillard d’ Alain Resnais (un documentaire rassemblant les images des camps et notamment de la transformation des restes humains en objets de consommation). On pourrait imaginer que ces trois Ouvres soient toujours vendues et analysées ensemble. Ainsi. l-esprit critique du public aurait les moyens de s'exercer. car il pourrait d-emblée comparer plusieurs sources, confronter théorie et pratique. et prendre une distance suffisante pour détenir des critères de jugement objectifs. Plus généralement. toul objet peut être rendu publique si et seulement si un appareil critique 1' accompagne et qu' un planning progressif de compréhension est prévu. Ceci suppose. il est vrai. d'établir des catégories. mais avec des passerelles graduelles.
premièrement. le récit d'expériences extrêmes


En histoire plus le temps passe, moins il y’a de témoin direct d’ou le risque d’erreur et de manipulation ; de plus si on en tire pas les leçons tout de suite, les mêmes conditions pourraient réapparaître. De même en politique, la « raison d"état » peut être un prétexte qui permet que les dirigeants n’assument pas leurs fautes et donc ne subissent pas le jugement du peuple , le critère n’est alors plus l’intérêt général mais le désir personnel de conserver le pouvoir, la censure doit être une protection temporaire du public et non de l’image publique des dirigeants : le seul critère valable doit être la vérité et non la lâcheté
Les tortures commissent pendant la guerre d’Algérie par les français ont été censurées pendant des dizaines d’années pour maintenir une image morale pour son armée et a l’état franacis mais aussi pour donner bonne conscience au peuple, comme le montre le documentaire de René Vautier « avoir 20ans dans les Aures », censuré pendant plus de 20ans , car il dénonçait le conditionnement des jeunes appelés français chez qui on susciter la haine raciste envers les algériens avant de les envoyés au front

En justice, le huis clos total conduit a avoir une confinace aveugle dans les jugfes et les jurés.Or ceux ci retsent humain, donc soumis a l’erreur et a la subjectivité.
Pour éviter des décisions arbitraires ou dogmatiques iil faut pouvoir corriger le jugemnt, c’ets le role de la cour d’appel et de la cour de cassation
Le procés de Saddam Hussein , a été retransmit pour la premiére fois pour crime contre l’humanité, mais avec un différé de 30minutes pour couper les scénes qui metteraient en cause les EU ou l’UE avec preuvbe a l’apui comme la vente d’arme à l’Iraq pendant le sannées 80, durant la guerre Iran-Iraq

La talking care est la méthode psychanalytique qui permet de reprendre conscience des événements tromatiques qui avaient été censurés par notre inconscient.

CONCLUSION


lrécapitulationlAinsi, nous avions cru qu'il suffisait de notre soumis à aucune censure pour être libre. Mais un homme libre ne peut pas être défini comme un égoïste sans limite : il doit intégrer la liberté autrui à ses projets, dans l'intérêt général. Il est vrai que la ecnsure peut avoir des effets pervers et crée des catégories inégales ; cependant, il ne faut pas négliger son rôle protecteur et pédagogique. Pour qu'elle soit juste et Justifiée. elle ne doit être ni un instrument de manipulation ou de domination, ni un moyen pour les censeurs de confisquer la culture ou d'étouffer définitivement la liberté d'expression. On ne doit dire ni d'un objet ni d'une personne qu'ils sont à censurer pour toujours.

lréponsel Nous pouvons alors répondre à la question de départ.
Une censure doit être acceptée par un homme libre si et seulement si elle n'est qu'une étape provisoire dans l'apprentissage progressif de l'esprit critique. Au fur et à mesure de l'acquisition des moyens de comprendre, d'analyser, d'assumer une image ou une idée ou un événement, les objets censurés doivent être rendus accessibles. Si ce n'est qu'une étape, l'homme qui veut être toujours plus libre peut accepter d'être censuré et de s'auto-censurer. L'argument décisif est donc le suivant : il faut adapter le degré de censure au mesuré d'esprit critique dont est capable la personne. Tout en avant pour but de faire progresser son esprit critique. Cette forme de censure sera ainsi libératrice : on recule petit à petit les limites de la liberté d'expression et d'information- pour maîtriser chaque étape. Après tout dans notre éducation n'est-ce pas par cette méthode progressive que nous avons appris tout ce que nous savons ?

[Ouverture] Reste le cas délicat de la censure opérée par noire inconscient : la méthode psychanalytique est-elle vraiment fiable ?

 

Note du corrigé :
Proposé par : pissenli (Elève)

Jean-Jacques Brochier

Les arguments contre la censure

c La censure a perdu tous ceux qui ont voulu s'en servir. » Chateaubriand.

La censure est un peu comme le Diable selon Gide. Partout et nulle part, évanescente dès qu'on veut la saisir, bien matérielle pourtant par la trace de ses actes, comme le Diable elle finirait presque par nous faire croire qu'elle n'existe pas, et c'est sa plus grande force. Comme du Diable, on parle d'elle, on parle contre elle. Ne serait-ce que, comme le fait Laurent Goblot, lorsqu'on intitule par antiphrase un ouvrage Apologie de la censure.

Bien avant que Gill ne la baptise Anastasie, elle avait déjà mauvaise réputation. Gill dresse ainsi sa biographie : « Censure (Anastasie), illustre engin liber- ticide français, née à Paris sous le règne de Louis XIII. Elle est fille naturelle de Séraphine Inquisition et compte de nos jours dans sa nombreuse famille quelques autres personnages également très connus : Ernest Communiqué, Zoé Bonvouloir, le vicomte Butor de Saint-Arbitraire et Agathe Estampille, ses cousins, tante et beau-frère... Le pape Alexandre VI qui avait été l'un de ses premiers pères, avait laissé un petit manuscrit intitulé : Guide du parfait censeur et à l'aide duquel Anastasie avait pu faire son éducation. Voici quelques extraits de cet intéressant travail.

« 1) La censure est l'art de découvrir dans les œuvres littéraires ou dramatiques, les intentions malveillantes ;

« 2) L'idéal est d'y découvrir les intentions, même quand l'écrivain ne les a pas eues.

« 3) Un censeur capable doit, à première vue, déterrer dans le mot ophicléide une injure à la morale publique.

« 4) La devise du censeur est : « Coupons, coupons, il en restera toujours trop. »

« 5) Le censeur doit être persuadé que chaque mot d'un ouvrage contient une allusion perfide. Quand il parviendra à découvrir l'allusion, il coupera la phrase. Quand il ne la découvrira pas, il la coupera aussi, attendu que les allusions les mieux dissimulées sont les plus dangereuses 1 . »

Ce texte drôle, publié dans V Éclipse le 1er juillet 1874, est moins léger qu'il n'y paraît. Presque tous les arguments contre la censure y sont recensés.

C'est de ces arguments que nous avons voulu faire le compte. Très rapidement on constate que leur nombre est limité, qu'ils reviennent sans cesse dans toutes

1. Cité par L. G. Robinet d'après L. Goblot.

64

One thought on “Dissertation Pour Ou Contre La Censure

Leave a comment

L'indirizzo email non verrà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *